Projet lauréat : Short hair don't care

SHORT HAIR DON’T CARE, DES DONS DE CHEVEUX POUR LES JEUNES MALADES


Les idées les plus simples peuvent permettre de changer l’existence de certains, de modifier leur perception d’eux-mêmes, de les aider à aller de l’avant. C’est ce que démontre le projet Short Hair Don’t Care, dont l’objectif est de récolter des mèches de cheveux afin de fournir gratuitement des perruques à des jeunes atteints de cancers.

Rendre quelqu’un plus heureux ne tient bien souvent qu’à un cheveu. Ou à quelques uns en l’occurrence. A peu de chose près, l’expression illustre à merveille le projet Short Hair Don’t Care, porté par une équipe de 7 étudiants en L3 et M1 de Kedge Business School à Bordeaux. Si tous les ans les membres changent, son objectif demeure le même depuis sa naissance en 2015, sous l’impulsion de Justine, une étudiante. Cette année là, confrontée à la maladie d’un proche, la jeune femme prend conscience de l’impact psychologique de la perte des cheveux dans de tels cas. Après un don capillaire à une association belge, elle décide de s’engager en créant Short Hair Don’t Care, soutenue par l’association Cheer Up, et dont l’objectif est, au sein de son école Bordelaise, de réaliser les projets professionnels ou personnels de jeunes atteints de cancer. Et cela, afin de les sortir de l’isolement. Le but : informer sur le sujet et encourager le don et la collecte de mèches.

Des coiffeurs partenaires

Depuis quatre ans, la démarche reste aussi simple qu’utile et salutaire. Pour récolter le plus de cheveux possible, l’équipe du projet peut compter sur l’aide d’un réseau de coiffeurs partenaires, à Bordeaux et aux alentours. « Nous nous chargeons nous mêmes de récupérer les mèches mises de côté dans les salons. Puis, à partir de ces cheveux, des perruques sont fabriquées bénévolement par les élèves en Bac Pro Perruquier Posticheur du Lycée des Métiers des Arts de la Coiffure de Lyon » détaille Chloé, l’une des membres actuels de Short Hair Don’t Care. Dès la genèse du projet, l’équipe - répartie en trois pôles : démarchage, communication, événementiel - a pu compter sur le soutien d’un professeur référent de Kedge, présent pour distiller des conseils, soutenir les membres et les aider à se développer. Car comme le confirme Chloé : « Notre volonté est de créer une véritable communauté de plus en plus élargie autour de ce beau projet ».

« L’opportunité de grandir »

En cela, la participation au concours Coup2Boost s’est révélée être une jolie rampe de lancement.
« En plus d’avoir appris, grâce à des jurés bienveillants, à être synthétique et impactant pour mieux présenter nos actions, l’opportunité nous a été donnée de faire connaître notre projet auprès d’entreprises et d’étudiants de toute la France, et ainsi de sensibiliser de nouvelles personnes aux dons. Sans compter que notre 2e place sur le podium de Dentsu Aegis Network va nous permettre de continuer à grandir, et offrir la possibilité à plus de jeunes femmes malades d’avoir accès à des perruques gratuitement » se réjouit Chloé. Cette dernière estime que cette récompense, loin d’arriver comme un cheveu sur la soupe, est aussi « une reconnaissance pour les donatrices et ceux qui confectionnent les perruques. Nous montrons ainsi que l’engagement de chacun a du sens ». Désormais, l’ambition est de mieux structurer le projet et de l’implanter dans les autres antennes de Cheer Up !, afin que Short Hair Don’t Care tisse peu à peu sa toile sur l’ensemble du territoire.