var endstr=document.cookie.indexOf (";", displayCookieNOConsent); if (endstr==-1) endstr=document.cookie.length; var myCookie = unescape(document.cookie.substring(displayCookieNOConsent, endstr)); console.log('cookie : ' + myCookie);
 

Projet lauréat : Qualigrade

Evaluer la qualité de l'eau grâce au biomimétisme.


En étudiant les incroyables capacités du tardigrade et en se basant sur le principe du biomimétisme, l'équipe du projet Qualigrade a eu l'idée de se servir du minuscule animal pour mesurer la qualité d'un point d'eau, rapidement et simplement.

Les meilleures idées se cachent bien souvent dans la nature. Reste à savoir observer cette dernière attentivement pour les débusquer. C'est ce qu'ont su faire les cinq membres du projet Qualigrade. Dans le cadre du Sup'Biotech Innovation Project, ces étudiants en troisième année à Sup'Biotech - école d'ingénieur en biotechnologies située à Paris - ont souhaité apporter une solution à une problématique environnementale par le biais du biomimétisme. L'un d'eux a alors porté l'intérêt du groupe sur le tardigrade, un animal microscopique aux caractéristiques impressionnantes. En étudiant de près cette créature, ils se sont penchés sur sa capacité de cryptobiose. « Cela désigne un état complètement arrêté du métabolisme d'un organisme. Une particularité qui rend cet animal presque immortel » commente Clémence Raphaël, l'une des membres du projet. L'équipe a ainsi découvert que lorsqu'il se sent en danger, le tardigrade se déshydrate totalement. Et que le seul moyen de le sortir de cette cryptobiose est de le réhydrater. « Or, si l'eau est polluée, cela ne fonctionne pas, ou l'animal se réveille avec un comportement anormal. De là, nous est venue l'idée de l'utiliser afin d'effectuer des tests de qualité de l'eau » note Clémence.

Un test en 5 minutes

La méthode imaginée consisterait à installer des tardigrades déshydratés dans un boîtier sur lesquels de l'eau serait injectée. Grâce à une application et à l'appareil photo d'un smartphone – faisant office de microscope -, il s'agirait d'observer les mouvements de l'animal. En fonction de ceux-ci, l'application pourrait déterminer la qualité de l'échantillon analysé. « Les tests actuels prennent en moyenne 48 heures. Avec Qualigrade, il suffirait de 5 minutes pour déterminer si une eau est propre ou non à la baignade. Toutefois, cette solution n'est en aucun cas une alternative aux analyses complètes en laboratoire. Elle offre la possibilité d'obtenir simplement et rapidement une réponse quant à la possible contamination d'un point d'eau. De quoi permettre aux personnes qualifiées de prendre les mesures nécessaires et d'effectuer des tests plus poussés » détaille Clémence Raphaël. L'étudiante rappelle également que le tardigrade étant un animal invertébré, plusieurs études ont démontré qu'il est « considéré comme non souffrant à tous types de traitement ».

« Une visibilité importante grâce à Coup2Boost »

Pour l’équipe de Qualigrade, Coup2Boost a été un révélateur. « Cela nous a permis de nous rendre compte que notre projet intéressait et qu’il avait de l’avenir. Nous avons eu de très bons retours concernant notre présentation, de la part des jurés mais aussi du public. Cette sélection inespérée à la phase finale du concours, ainsi que cette récompense, nous ont donné confiance en notre projet et nous ont motivé pour la suite. Sans compter qu’elle nous offre une visibilité importante et une certaine crédibilité pour de futurs partenariats » se réjouit la porte-parole du groupe.