Projet lauréat : Move On

Move On, une initiative de réinsertion anti gaspi !


Faire rimer la lutte contre le gaspillage alimentaire avec la réinsertion, c'est l'approche originale de Move On, arrivé sur la 2e marche du podium lors du concours. Rencontre avec Sofia M'Barek, l'un des six membres du projet.

Répondre à la fois à des problématiques de gaspillage alimentaire et de réinsertion professionnelle, c'est le pari de Move On. Le principe ? Les invendus des magasins sont cuisinés par des personnes en difficulté qui les transforment en soupes, smoothies, chips de légumes... « Notre ambition est de permettre aux personnes hébergées en centre social de retourner vers l'emploi, en revalorisant leurs compétences sociales et professionnelles ; nous souhaitons également démontrer aux consommateurs que l'on peut réaliser un repas équilibré avec des invendus, » explique Sofia M'Barek, étudiante à Neoma Business School Rouen et membre du réseau Enactus France*.

À la recherche de partenaires

L'association démarche donc des supermarchés tels que Monoprix, Bio c' Bon ou Intermarché ainsi que des centres de réinsertion. « Nous avons mis en place un contrat commercial avec les magasins pour qu'ils bénéficient d'un crédit d'impôt en contrepartie de leur contribution. Nous sommes également en train d'approfondir l'aspect sécurité sanitaire qui constitue un point important sur le plan légal, » souligne Sofia. Et d'ajouter : « Si les grandes surfaces se montrent très ouvertes, les centres d'insertion s'avèrent encore peu réceptifs à notre démarche ; ils se méfient de notre statut étudiant. Mais Coup2boost nous a vraiment remotivés. Nous avons fixé des objectifs plus concrets et établi un plan d'actions rigoureux avec enfin un budget à la clé ! » s'enorgueillit Sofia.

 

Focus sur les actions collectives

Lancé en octobre 2016, Move On est un projet relativement récent. « Pour l'instant, nous avons lancé un Disco Soupe au sein de notre école, touchant ainsi une quarantaine de participants. Il s'agit d'une session collective où l'on cuisine des fruits et légumes composés de rebuts et d'invendus ; le tout dans une ambiance musicale et festive ! » précise Sofia. Prochaines étapes : élaboration d'un argumentaire percutant à destination des centres de réinsertion et organisation d'une dizaine d'événements Disco Soupe. « Nous comptons notamment rallier à notre cause le groupe Danone, déjà partenaire d'Enactus international, pour bénéficier de son soutien, » confie-t-elle. Affaire à suivre...


*Le réseau Enactus France regroupe une communauté d'étudiants engagés dans des projets d'entrepreneuriat social.