Interview Détecte mon endo

Vaincre l’endométriose





En septembre 2018, six élèves de deuxième année à SupBiotech ont décidé d’unir leurs forces pour créer un test qui aidera les femmes à détecter précocement leur endométriose. Cette maladie de l’utérus reste en effet sous diagnostiquée faute d’information et de connaissance des médecins. Récit d’une aventure pré-professionnelle enrichissante.

Quelques éléments de contexte pour commencer. Deux femmes sur 10 sont atteintes d’endométriose aujourd’hui en France. Ces femmes ne l’apprennent souvent que 7 ans après le commencement de la maladie, faute d’un diagnostic réalisé précocement. Deux conséquences : l’aggravation de la maladie et des douleurs non soulagées.

Temps 1 : constitution de l’équipe projet

Parce que cette maladie concernait certaines proches de leur entourage, des étudiantes de SupBiotech ont décidé de s’emparer du sujet et de créer une équipe projet. Et parce que la biotechnologie couvre plusieurs spécialisations dans différents domaines, notre valeureuse équipe s’est réparti les tâches en fonction des spécialités de chacune : 3 chargées de R&D (Amélys, Romane, Marine), 1 chef de projet (Elena), 1 chargée de marketing (Miriem) et 1 chargée de marketing et bio-production (Oriane).

Temps 2 : la mise en œuvre du projet

L’objectif à atteindre : la création d’un kit de diagnostic utilisable à domicile et disponible en pharmacie sur ordonnance pour une prise en charge par l’assurance maladie garantissant son accessibilité à toutes les femmes. Deux leviers identifiés pour la conception du kit : la recherche scientifique et la conception technique.

Temps 3 : Coup2Boost comme accélérateur

L’équipe a rapidement saisi l’opportunité d’une participation au concours Coup2Boost pour présenter son projet devant des entreprises et lever ainsi des fonds. Le dossier de candidature soulignait ses atouts : un sujet porteur et innovant avec une ambition au service des femmes. Le service « projet » de l’école a assuré un accompagnement avec trois référents pour préparer notamment un entretien avec un chercheur.

Temps 3 : le rôle de Coca-Cola European Partners

Depuis sa sélection à Coup2Boost, l’équipe participe régulièrement à des réunions avec Coca-Cola European Partners. Son accompagnement porte sur la R&D : aspect technique et scientifique (bio-marqueurs). Mais aussi sur le marketing et la communication : sensibilisation sur l’endométriose pour faciliter le diagnostic, recherche de partenariats (laboratoires, professionnels de santé futurs prescripteurs, chercheurs dans les CHU, etc.).

Temps 4 : et si on rêvait un peu

L’équipe espère une mise sur le marché du kit d’ici deux ans, sachant que les normes sanitaires des pouvoirs publics sont contraignantes, et un faible prix de commercialisation par une prise en charge de l’assurance maladie. Enfin mieux faire reconnaître l’endométriose grâce au kit et à une application sur laquelle les femmes pourraient rentrer leurs données. Cerise sur le gâteau : sensibiliser le grand public à travers des conférences, des partenariats avec des associations et les RS.

Temps 5 : ce qui est déjà acquis

L’équipe a démontré son ambition en se positionnant sur un sujet compliqué. Elle a aussi appris à monter un projet de manière autonome et à faire des choix difficiles comme de sélectionner les quatre personnes qui seraient sur scène à Coup2Boost !
Et finalement elle a récolté de beaux fruits : esprit d’équipe, reconnaissance des entreprises et du public (des femmes pleuraient dans le public) et la confirmation du potentiel du projet.